Interdiction des néonicotinoïdes, quelle bonne nouvelle pour la biodiversité dans nos campagnes !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Interdiction des néonicotinoïdes, quelle bonne nouvelle pour la biodiversité dans nos campagnes !

Les États européens ont voté en faveur de l’interdiction de trois néonicotinoïdes jugés dangereux pour les abeilles. Quelle bonne nouvelle pour la biodiversité dans nos campagnes !

Nos associations se félicitent de l’attitude de la Commission dans ce dossier et des 28 pour leur vote. C’est une journée historique pour la protection de l’environnement !

Présentés dès  les années 90 comme une avancée majeure pour les agriculteurs et la sécurité des citoyens, l’imidaclopride, la clothianidine et le thiamethoxam se sont rapidement révélés avoir un effet désastreux sur l’environnement particulièrement sur les abeilles.

Suite à de nombreuses publications scientifiques démontrant les dangers posés par l’usage des néonicotinoïdes, en 2017, la Commission Européenne a exprimé la volonté d’interdire tout usage en champ de ces 3 néonicotinoïdes. C’est chose faite aujourd’hui ! Très récemment, fin mars, l’EFSA a publié les conclusions d’une importante étude concernant l’impact des néonicotinoïdes sur les insectes. Les conclusions sont alarmantes pour le futur de la biodiversité en Wallonie ! Les doutes n’étaient dès lors plus permis. Il fallait interdire les néonicotinoïdes. Nous pouvons aujourd’hui nous réjouir de la décision prise par les 28 membres s’il nous faut regretter la position de la Belgique alors que ses voisins, pour lesquels le secteur de la betterave est tout aussi important, ont eu une attitude progressiste sur ce dossier .

Oui, Les alternatives existent !

L’agriculture doit se positionner avec les pratiques du futur!

Sauvons les abeilles! Répondons à la demande des consommateurs : une production agricole respectueuse de l’homme et de son environnement !

L’alternative à ces pesticides, c’est redevenir agriculteur ! Semer au bon moment, surveiller les plants, intervenir de façon ciblée, s’appuyer sur les prédateurs naturels accueillis dans des bandes fleuries, effectuer davantage de rotations… Ça marche! De la betterave bio existe en Autriche, dans le Nord de la France, aux Pays-Bas ou en Suisse par exemple.

N’ayons donc crainte pour la filière betteravière qui a encore une année pour mettre en place les alternatives, après un premier signal donné il y a 5 ans restreignant déjà l’usage de ces substances. En effet, plus de 50.000 HA viennent d’être semés, c’est donc la production 2019 qui devra se plier aux nouvelles réglementations

Lors du vote, le Royaume Uni, la France, la Slovénie, l’Allemagne, Malte, l’Autriche, les Pays-Bas, la Suède, Chypre, le Luxembourg, l’Italie, l’Irlande, la Grèce, l’Estonie, l’Espagne se sont prononcés en faveur d’une interdiction. Sous la pression de l’industrie betteravière notamment, la Roumanie, la République Tchèque, le Danemark, et la Hongrie se sont prononcées contre. Le Portugal, la Belgique, la Slovaquie, la Pologne, la Bulgarie et la Croatie, la Lettonie, Lituanie, la Finlande se sont abstenus.

Notons quand-même le vote de la Belgique qui en raison du lobbying de l’industrie sucrière a décidé de ne pas soutenir la proposition de la Commission malgré les risques avérés posés par ces substances pour nos pollinisateurs.

mLze5bq2           cropped-logo_off1.jpg                        IEW_500x500

Contacts Presse

Marc Fichers,  Nature & Progrès 0473/65.36.32

Martin Dermine, Pan Europe 02/318 62 55

Valérie Xhonneux, IEW 081/390 763

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s