Stop Glyphosate !

Le Parlement européen vient de se prononcer en faveur d’une élimination progressive du glyphosate dans l’UE d’ici à la fin 2022, à la veille d’un vote à Bruxelles sur le renouvellement de l’autorisation de cet herbicide controversé.

La résolution, votée à 355 voix pour et 204 contre (et 111 abstentions), est un simple avis et n’est pas contraignante, mais elle vise à mettre la pression sur la Commission européenne qui propose aux Etats membres de renouveler la licence du glyphosate pour les 10 prochaines années.

Rendez-vous donc demain pour un vote crucial !

 

 

 

Des associations environnementales ( IEW, Nature & Progrès et PAN Europe )  ont rappelé ce 24/10 au ministre fédéral Daniel Ducarme en charge de l’agriculture qu’il était fondamental que la Belgique s’oppose ce mercredi 25 octobre à la ré-autorisation du glyphosate et soit ainsi dans le groupe des pays européens qui considèrent la santé des citoyens comme une priorité politique incontournable.

Ce mercredi 25 octobre, les Etats membres auront normalement à se positionner sur une proposition de la Commission européenne de renouveler pour une période de 10 ans l’autorisation du Glyphosate, une molécule classée cancérigène probable par l’Organisation Mondiale de la Santé .

Dans ce cadre, les associations environnementales Pesticide Action Network Europe, Inter-Environnement Wallonie et Nature & Progrès ont été reçues au Cabinet du Ministre fédéral de l’agriculture Daniel Ducarme (MR). Elles ont pu y présenter les arguments nombreux qui motivent la demande qu’elles espèrent voir portée par la Belgique de s’opposer à la ré-autorisation de cette molécule. Plus précisément, elles demandent que la Belgique se prononce en faveur d’une interdiction immédiate du glyphosate pour les usages non-agricoles et une interdiction endéans les 3 ans pour les agriculteurs afin qu’ils puissent se familiariser avec les nombreuses alternatives disponibles dès aujourd’hui, tel que le propose la Commission Environnement du Parlement européen.
Les associations espèrent avoir convaincu le Ministre de la pertinence de cette interdiction et que la Belgique fera partie des pays plus avancés en matière d’agriculture, et de protection de la santé des citoyens européens comme la France, l’Italie et l’Autriche

Vous trouverez en annexe un courrier adressé au Ministre qui reprend l’essentiel des arguments défendus lors de cette rencontre.

 

Partager nos infos ! Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *